Article
Quand Wes Anderson tournait The French Dispatch à Angoulême

Film
Entre novembre 2018 et mars 2019, Wes Anderson a posé ses caméras dans les rues d’Angoulême. Pour tourner son nouveau film The French Dispatch – La Dépêche française – un titre de presse imaginaire, il a convié un casting de rêve.

Angoulême, ville de cinéma

Dans ce film, le metteur en scène de L’île aux chiens raconte la vie de deux journalistes d’un quotidien américain installé à Paris juste après la Seconde guerre mondiale.

Bien évidemment, toutes les stars internationales ou européennes ne se sont pas déplacées jusque dans la cité angoumoisine. Seules quelques-unes ont découvert la ville renommée avant tout pour son festival de la bande dessinée se tenant fin janvier tous les ans depuis 1974. Angoulême aime néanmoins le cinéma, puisque depuis 2008 se déroule le Festival du Film francophone sous la houlette de Dominique Besnehard.

C’est aussi pour cela que Wes Anderson a choisi la ville afin qu’elle soit un personnage à part entière. Comme il l’a confié au journal Le Monde : « J’ai fait le tour de France avec mon équipe à la recherche de la ville idéale, et Angoulême était parfaite, explique le Texan. Avec sa colline, ses niveaux et ses rues qui serpentent, elle est charmante. Personne n’a envie de tourner pendant des mois dans une ville déprimante ! ». Avec malice, il a donc choisi la cité charentaise pour réaliser ce film doté du budget le plus important pour un film tourné en France : 27,5 millions d’euros dont 6 à 8 millions investis dans la ville par les producteurs.

Le réalisateur de The grand Budapest Hotel et Fantastic Mister Fox a transformé une partie d’une rue non loin de la cathédrale Saint-Pierre d’Angoulême, au point que les habitants et les spectateurs ne reconnaissaient pas la ville. Ce quartier historique d’Angoulême se trouve en contrebas, près d’une des anciennes entrées de la cité des Valois.

Comme le montre les photographies de Florian Ferrier, scénariste et directeur de collection dans le monde de la bande dessinée, la voie près des remparts Dessaix a été customisée : des façades de magasins (café, alimentation, horlogerie…) ont été construites entre les autres bâtiments existants, des arbres ont été installés, des pavés posés par terre, des affiches collées et même de la neige a été projetée. Pour une scène se déroulant pendant Mai 68 à Paris, les décorateurs ont ajouté des carcasses de voiture et un panier à salade. Enfin, des figurants habillés en policiers ont joué dans cette séquence avec l’acteur franco-américain Timothée Chalamet, déjà aperçu dans Call Me by Your Name de Luca Guadagnino. Un remake de guerre sur les barricades estudiantines, on n’avait jamais vu ça à Angoulême ! S’il y eut à l’époque des grèves, il n’y eut pas de bagarres entre les manifestants et les forces de l’ordre.

Après plusieurs scènes immortalisées dans la ville, Wes Anderson poursuivrait encore le tournage dans d’autres lieux. Mais tout cela est bien tenu secret par cet homme toujours tiré à quatre épingles dans ses costumes. Le réalisateur américain d’origine suédoise et norvégienne aime les mystères ; c’est aussi pour cela que l’on apprécie son univers cinématographique. Si l’on ne connaît pas la date exacte de la sortie du film, cela devrait arriver en 2020.

Le conseil d'achat Fantrippers

Le guide Paris des 1000 lieux cultes de films, séries, musiques, bd et romans

Le guide Paris des 1000 lieux cultes de films, séries, musiques, bd et romans

Le guide le plus cool de Paris !

Le café d’Amélie Poulain, l’hôtel particulier de Intouchables, le club de jazz du final de La La Land, l’Hôtel du Nord de la mythique réplique d’Arletty “Atmosphère”, le cinéma d’A bout de souffle, le restaurant de Ratatouille, les quais de la Seine de Minuit à Paris, les lieux secrets du Da Vinci Code, l’épicerie de Janvier dans La Traversée de Paris, le pont d’Inception et de Peur sur la ville, les adresses des scènes spectaculaires de Mission Impossible 6, mais aussi des séries 10%, Engrenages, Le Bureau des Légendes, Sense8, Sex and The City, Gossip Girl…

Le Café de Flore d’Etienne Daho, l’hôtel de Jay-Z et Kanye West dans Nas in Paris, la station de métro du Poinçonneur des Lilas de Serge Gainsbourg, le pont Mirabeau de Serge Reggiani et Marc Lavoine, la gare de Lyon de Mc Solaar…

Les lieux évoqués dans les bandes dessinée Adèle Blanc-Sec, Largo Winch, Blake & Mortimer, Michel Vaillant…

Mais aussi dans les romans d’Ernest Hemingway, Victor Hugo, Leo Malet, Daniel Pennac, Marc Levy, Guillaume Musso…vous trouverez tous les lieux incontournables de la Pop Culture Parisienne dans ce nouveau guide.

L'avis de Fantrippers
Qualité du contenu

Intérêt pour les fans

Rapport qualité/prix

Par Damien Canteau

jeudi 25 avril 2019

Passionné par l'Histoire, les animés, les Arts et la bande dessinée en particulier, Damien est le rédacteur en chef du site spécialisé dans le 9e art, Comixtrip.

Discutons de cet article

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires