Fanspot
The Fillmore

Musique Black Beauty: Live at the Fillmore West Miles Davis (album - 1970)
Miles Davis a marqué de son empreinte l'histoire du jazz. De nombreux albums de cet artiste féru d'expérimentations, aventureux et audacieux, s'imposent comme d'authentiques incontournables. L’homme était un performer hors norme dont le nom est également à jamais attaché au Fillmore West à San Francisco.
The Fillmore San Francisco
"Western Addition: The Fillmore Auditorium"par wallyg est sous licence CC BY-NC-ND 2.0

 “Je sais ce que j’ai fait pour la musique mais ne me qualifiez pas de légende. Appelez-moi simplement Miles Davis.”

Miles Davis

Le 10 avril 1970, alors que le monde vibre au son d’un rock de plus en plus débridé, Miles Davis prend possession de la scène mythique du Fillmore West à San Francisco. La tête haute, comme toujours, il démontre à son public que le jazz peut lui aussi être sauvage et musclé. Dans ce temple de la musique, où passent toutes les pointures de la scène américaine, l’artiste met à l’épreuve une set-list au sein de laquelle se mélangent les influences. Le concert s’impose comme un formidable condensé de tout son talent et permet d’asseoir un peu plus son génie. Remarquablement accompagné, le trompettiste s’envole ensuite pour l’Île de Wight. Capable de saisir les tendances pour mieux se les approprier sans jamais perdre de vue l’essence même de sa musique, Miles Davis fait partie de ces artistes dont l’intégrité n’a jamais rimé avec un quelconque immobilisme. Son histoire débute le 26 mai 1926 à Alton, dans l’État de l’Illinois. Miles Davis est élevé dans une famille relativement aisée, où la musique tient une grande place. Passionné par le sport, le jeune garçon grandit entouré par les notes des jazzmen diffusées par le poste de radio auquel il colle son oreille dès que l’occasion se présente. À 13 ans, un ami de son père commence à lui donner des cours de trompette. Plus tard, il suit également l’enseignement de Joseph Gustat, le premier trompettiste de l’orchestre symphonique de Saint-Louis dans lequel il finit par s’illustrer. Non seulement à cause de son âge en étant le plus jeune du groupe, mais aussi par rapport à son approche déjà différente de son instrument. Il devient officiellement musicien professionnel en 1942.

Au cours des années suivantes, Miles Davis joue dans un groupe et se voit offrir l’opportunité de jammer avec Lester Young, l’une des ses idoles. En 1944, il a même la chance de partager une scène avec Charlie Parker et Dizzy Gillespie. La même année, soutenu par sa famille, il intègre la prestigieuse Juilliard School de New York mais préfère fréquenter le Minton’s, un célèbre club de be-bop, plutôt que les bancs de l’école. En quête de nouveaux défis, Miles Davis apprend aussi à jouer du piano et continue son irrésistible ascension. Il croise Thelonious Monk, accompagne Billie Holiday et remplace Dizzy Gillespie dans l’orchestre de Charlie Parker. Malheureusement, cette reconnaissance se produit au moment où le musicien découvre les paradis artificiels. Ayant profité de son concert à la salle Pleyel à Paris en 1949, pour s’installer dans la capitale française, il est présenté à Jean-Paul Sartre, Boris Vian et Pablo Picasso. C’est là qu’il rencontre Juliette Gréco, dont il tombe amoureux. Menant sa carrière et sa vie pied au plancher, Miles Davis n’a jamais fait de concession, préférant plutôt abattre les murs entre les genres à coups de compositions incarnées. Comme pendant cette fameuse soirée de 1970 au Fillmore.

13

Miles Davis avait treize ans lorsqu’il a débuté l’apprentissage de la trompette, son instrument de prédilection.

The Fillmore

Sur la Côte Ouest américaine, le Fillmore a contribué à l’émergence de la scène rock des années 1960.

C’est en 1912 qu’est construit le bâtiment dans lequel le Fillmore prend ses quartiers en 1954. Souvent réservée par le célèbre promoteur Bill Graham, la salle voit se produire des artistes comme The Velvet Underground, Grateful Dead, The Doors, The Byrds, Janis Joplin, The Who ou encore Aretha Franklin et Otis Redding. Tour à tour investi par des groupes de blues et de punk, le Fillmore a été durement touché par le tremblement de terre d’octobre 1989 avant de renaître. Un véritable monument du rock and roll ayant traversé les âges au rythme des musiciens qu’il a parfois contribué à faire connaître sur la scène mondiale.

Y aller

Le conseil d'achat Fantrippers

Cultes! musique : 100 lieux mythiques de musique

Embarquez immédiatement pour un exaltant tour du monde en compagnie des quelques-uns des groupes et artistes les plus emblématiques de la musique !

Direction Melbourne en Australie pour une balade au fil de la AC/DC Lane avant de traverser l’iconique passage piéton d’Abbey Road en compagnie des Beatles. Visitez la maison de Janis Joplin à San Francisco et découvrez comment Johnny Cash s’est retrouvé à jouer ses plus grands hits devant une foule de prisonniers à San Quentin. Parcourez les routes sinueuses de Laurel Canyon à Los Angeles avec Crosby, Stills, Nash & Young et faites étape au Japon pour y retrouver Deep PurplePhil Collins et Daft Punk. Roulez à tombeau ouvert sur la Tina Turner Highway avant de pénétrer dans les studios les plus légendaires de l’histoire de la musique. Revenez aux origines troubles de Billie Holiday et pactisez avec Robert Johnson au célèbre crossroad à Clarksdale, dans le Mississippi. Embarquez immédiatement pour un exaltant tour du monde en compagnie des quelques-uns des groupes et artistes les plus emblématiques de la musique ! Revivez le concert de Jimi Hendrix sur l’île de Wight avant de rendre hommage à Bob Marley en Jamaïque.

Réalisé par une équipe de spécialistes de pop-culture et agrémenté par de nombreuses anecdotes, Cultes! musique raconte les secrets des lieux ayant fait l’histoire de la musique.

L'avis de Fantrippers
Qualité du contenu

Intérêt pour les fans

Rapport qualité/prix

Découvrez tous les lieux de Black Beauty: Live at the Fillmore West sur notre carte


Facebook Twitter Instagram

Par Gilles Rolland

lundi 17 janvier 2022

Passionné de cinéma, de rock and roll, de séries TV et de littérature. Rédacteur de presse et auteur des livres Le Heavy Metal au cinéma, Paroles de fans Guns N' Roses, Paroles de fans Rammstein et Welcome to my Jungle : 100 albums rock et autres anecdotes dépareillées. Adore également voyager à la recherche des lieux les plus emblématiques de la pop culture.

Discutons de ce fanspot

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires