Fanspot
Saut du camion dans le canal

Saga Terminator
Film Terminator 2 - Le Jugement dernier James Cameron (1991)
Parmi les suites de films les plus plébiscitées par le public, Terminator 2 a fait de Los Angeles et de ses environs le terrain de l'affrontement entre deux machines venues du futur. Le déversoir de Bull Creek notamment a accueilli la fameuse course-poursuite entre John Connor et le redoutable T-1000.
Canal de Bull Creek à Los Angeles
Canal de Bull Creek à Los Angeles - Crédit : Vincent A. on flickr

« Hasta la vista, Baby ! »

T-800 (Arnold Schwarzenegger)

Le tournage de Terminator 2 débute le 9 octobre 1990. Si une vingtaine de sites à travers la Californie et le Nouveau-Mexique sont exploités par James Cameron et son équipe, les rues de Los Angeles restent au centre du récit.

Lorsque vient le moment d’orchestrer la course-poursuite, l’un des premiers vrais morceaux spectaculaires du long-métrage, le réalisateur entend exploiter les canaux de contrôle des inondations courant à travers la cité des anges. Dans cette scène, John Connor (Edward Furlong), le futur chef de la résistance dans la guerre contre les machines, est poursuivi par le T-1000, le terrifiant cyborg en métal liquide incarné par Robert Patrick. Quand il pense être à l’abri, après être descendu au niveau du déversoir de Bull Creek, en contrebas de la chaussée, à l’intersection de Plummer Street et Hayvenhurst Avenue, il voit tout à coup le T-1000 projeter son camion à travers la rambarde avant de lourdement tomber dans le canal.

L’avis de Fantrippers

Cultes! cinéma : 100 lieux mythiques de cinéma

Vous voulez en savoir plus sur ce lieu et son lien avec Terminator ? Retrouvez toute l’histoire et 99 autres dans le livre Cultes! cinéma !

Pour s’assurer du rendu de cette séquence très ambitieuse, tournée en pleine ville, James Cameron préfère demander à ce que la rivière soit redirigée. Il arrive fréquemment que cette dernière se résume à un mince filet d’eau mais le cinéaste ne peut pas se permettre un imprévu. Les canaux doivent être complètement secs ou en tout cas suffisamment pour permettre la circulation.

Si aujourd’hui, une telle scène aurait été réalisée avec l’aide de l’imagerie numérique, le réalisateur n’a alors pas d’autre choix que de projeter un véritable camion dans le parapet pour le faire tomber dans le canal. Il positionne le véhicule de l’autre côté du boulevard. Ce dernier démarre, prend de la vitesse et monte sur la rampe en bois construite pour l’occasion avant de totalement détruire le mur disposé par l’équipe, avant d’atterrir quelques mètres plus bas, devant les caméras, la scène étant filmée selon plusieurs angles.

6

La totalité des effets spéciaux du film ont coûté six millions de dollars, soit l’équivalent du budget du premier Terminator.

Scène du saut du camion dans le canal Bull Creek de Los Angeles
Scène du saut du camion dans le canal Bull Creek de Los Angeles – Crédit :Carolco Pictures, StudioCanal, Lightstorm Entertainment et Pacific Western
Scène du saut du camion dans le canal Bull Creek de Los Angeles – Crédit :Carolco Pictures, StudioCanal, Lightstorm Entertainment et Pacific Western

Plummer / Hayvenhurst

Los Angeles fait partie des villes comptant le plus de canaux aux États-Unis. Si ceux de Venice restent les plus populaires, ceux censés contrôler les inondations, situés dans le centre-ville, sont eux aussi très connus.

Exploités dans de nombreux films et séries, les canaux de contrôle des inondations de Los Angeles sont nés suite au Flood Control Act de 1941. Des installations en béton permettent à l’eau de s’écouler vers l’océan en cas d’inondations. Le Bull Creek, un affluent de la rivière Los Angeles, prend sa source à Oat Mountain. Il transite dans la ville via l’un de ces canaux de contrôle. Il rejoint la zone de loisirs du barrage Sepulveda après avoir quitté son lit de béton pour reprendre un écoulement plus naturel.

Y aller

Le conseil d'achat Fantrippers

Cultes! cinéma : 100 lieux mythiques de cinéma

Depuis les frémissements du cinéma, les films ont envahi le monde et mis en valeur des endroits parfois inattendus. Chaque lieu de tournage possède en cela des secrets. Ces derniers sont même parfois aussi passionnants que les longs métrages en eux-même.

Saviez-vous que le cimetière dans lequel se déroule le duel final du Bon, la Brute et le Truand a été construit de toutes pièces et qu’aucun corps n’y repose ? Ou encore que le bus d’Into The Wild a été déplacé afin de dissuader les fans de venir y passer la nuit ? De l’histoire de la construction du Pont de la rivière Kwaï à l’incroyable rencontre lors du tournage de la dernière scène d’Indiana Jones et la dernière croisade, embarquez pour un tour du monde passionnant en compagnie des plus grandes stars du septième art. Frissonnez dans la véritable maison hantée d’Amityville et découvrez les terrifiantes anecdotes de la réalisation d’Apocalypse Now aux Philippines. Visitez l’immeuble de Blade Runner avant de faire étape à Poudlard pour finalement atterrir à Jurassic Park, au beau milieu de l’archipel d’Hawaï. Et si on vous emmenait également dans les coulisses de la fabrication du village des Hobbits du Seigneur des Anneaux ?

Réalisé par une équipe de spécialistes de pop-culture et agrémenté par de nombreuses anecdotes, Cultes! cinéma raconte les secrets des lieux ayant fait l’histoire du cinéma.

L'avis de Fantrippers
Qualité du contenu

Intérêt pour les fans

Rapport qualité/prix

Découvrez tous les lieux de Terminator sur notre carte


Facebook Twitter Instagram

Par Gilles Rolland

mardi 25 janvier 2022

Passionné de cinéma, de rock and roll, de séries TV et de littérature. Rédacteur de presse et auteur des livres Le Heavy Metal au cinéma, Paroles de fans Guns N' Roses, Paroles de fans Rammstein et Welcome to my Jungle : 100 albums rock et autres anecdotes dépareillées. Adore également voyager à la recherche des lieux les plus emblématiques de la pop culture.

Discutons de ce fanspot

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires