Fanspot
Restaurant Drouant

Film Le Corniaud Gérard Oury (1965)
Léopold Saroyan (Louis de Funès) invite Antoine Maréchal (Bourvil) à déjeuner au restaurant Drouant.
Restaurant Drouant Paris
Restaurant Drouant Paris. (Crédit photo : Actualitté on Flickr)

« – Voilà votre billet Paris-Naples en caravelle et 500.000 lires pour vos frais de voyage.

– Oh oh oh oh oh, Monsieur Saroyan c’est trop !
Je consomme beaucoup moins qu’une Cadillac !

– Ah ah ah ah ah, et je vous garde à déjeuner avec quelques amis. »

Léopold Saroyan (Louis de Funès) et Antoine Maréchal (Bourvil)

Après avoir convaincu son « corniaud » Antoine Maréchal (Bourvil) de conduire la Cadillac truffée de produits illégaux de Naples à Bordeaux, Léopold Saroyan (Louis de Funès) l’invite à déjeuner avec ses associés.

Le pauvre bougre se fait remarquer par sa simplicité. Lorsque l’un des complices lui parle d’un livre de Stendhal comme d’un véritable guide, il lui répond qu’il a déjà acheté le Michelin.

Une fois Antoine parti, Léopold explique aux autres convives toutes les cachettes des différents produits dans la voiture, sans savoir qu’ils sont enregistrés.

Le maître d’hôtel Mario Costa (Pierre Roussel) a dissimulé des micros dans la pièce et récupère le plan que Léopold pense avoir détruit pour le remettre au gangster « Le Bègue » (Venantino Venantini) moyennant 10% des gains.

52

Le Corniaud est inspiré d’une histoire vraie, celle de l’animateur Jacques Angelvin, ayant transporté, sans le savoir selon lui, 52 kg d’héroïne dans sa Buick depuis Marseille jusqu’à New York. La vedette de « Paris-Club » écopa de 5 ans de prison.

Scène au Restaurant Drouant dans Le Corniaud
Scène au restaurant Drouant dans Le Corniaud. (Crédit photo : Les Films Corona et Explorer Film ’58)
Scène au Restaurant Drouant dans Le Corniaud
Scène au restaurant Drouant dans Le Corniaud. (Crédit photo : Les Films Corona et Explorer Film ’58)
Scène au Restaurant Drouant dans Le Corniaud
Scène au restaurant Drouant dans Le Corniaud. (Crédit photo : Les Films Corona et Explorer Film ’58)
Scène au Restaurant Drouant dans Le Corniaud
Scène au restaurant Drouant dans Le Corniaud. (Crédit photo : Les Films Corona et Explorer Film ’58)
Scène au Restaurant Drouant dans Le Corniaud
Scène au restaurant Drouant dans Le Corniaud. (Crédit photo : Les Films Corona et Explorer Film ’58)
Scène au Restaurant Drouant dans Le Corniaud
Scène au restaurant Drouant dans Le Corniaud. (Crédit photo : Les Films Corona et Explorer Film ’58)

Restaurant Drouant

Fondé en 1880, le restaurant Drouant est passé de petit « bar tabac » à restaurant gastronomique incontournable.

L’Alsacien Charles Drouant s’installe en 1880 à Paris entre ces murs pour y créer son bar tabac. L’affaire prend une nouvelle tournure en 1914 lorsque les jurés du Goncourt décident d’y établir leur quartier général des délibérations, suivi en 1926 par le jury Renaudot.

Les multiples salles privées de l’établissement permettent en effet, en toute intimité, d’y déjeuner pour ses affaires, pour un évènement privé et/ou culturel tel que ces prestigieux prix littéraires.

Dans les années 1920, Jean Drouant décide de faire appel à Jacques-Émile Ruhlmann, surnommé le « pape de l’Art déco » pour rénover les différentes salles. Le bistrot parisien devient alors un temple de la gastronomie.

Son escalier majestueux, sa façade de boiseries d’antan, son jardin d’hiver et, bien entendu, sa cuisine somptueuse font du Drouant un établissement d’exception à plus d’un titre.

Y aller

Le conseil d'achat Fantrippers

Le guide Paris des 1000 lieux cultes de films, séries, musiques, bd et romans

Le guide Paris des 1000 lieux cultes de films, séries, musiques, bd et romans

Le guide le plus cool de Paris !

Le café d’Amélie Poulain, l’hôtel particulier de Intouchables, le club de jazz du final de La La Land, l’Hôtel du Nord de la mythique réplique d’Arletty “Atmosphère”, le cinéma d’A bout de souffle, le restaurant de Ratatouille, les quais de la Seine de Minuit à Paris, les lieux secrets du Da Vinci Code, l’épicerie de Janvier dans La Traversée de Paris, le pont d’Inception et de Peur sur la ville, les adresses des scènes spectaculaires de Mission Impossible 6, mais aussi des séries 10%, Engrenages, Le Bureau des Légendes, Sense8, Sex and The City, Gossip Girl…

Le Café de Flore d’Etienne Daho, l’hôtel de Jay-Z et Kanye West dans Nas in Paris, la station de métro du Poinçonneur des Lilas de Serge Gainsbourg, le pont Mirabeau de Serge Reggiani et Marc Lavoine, la gare de Lyon de Mc Solaar…

Les lieux évoqués dans les bandes dessinée Adèle Blanc-Sec, Largo Winch, Blake & Mortimer, Michel Vaillant…

Mais aussi dans les romans d’Ernest Hemingway, Victor Hugo, Leo Malet, Daniel Pennac, Marc Levy, Guillaume Musso…vous trouverez tous les lieux incontournables de la Pop Culture Parisienne dans ce nouveau guide.

L'avis de Fantrippers
Qualité du contenu

Intérêt pour les fans

Rapport qualité/prix

Découvrez tous les lieux de Le Corniaud sur notre carte


Facebook Twitter Instagram

Par Damien Duarte

lundi 16 novembre 2020

Passionné par la culture pop depuis son enfance, ses références vont de Donald Duck à Batman en passant par Marty McFly. Fantripper dans l'âme, voyager sur les traces de Ghostbusters, James Bond ou des héros de romans comme Cotton Malone fait partie d'un séjour idéal et réussi !

Discutons de ce fanspot

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires