Fanspot
Radiotélescope d'Arecibo (détruit)

Saga James Bond
Film GoldenEye Martin Campbell (1995)
La fin de GoldenEye se déroule au splendide radiotélescope d'Arecibo, maquillé en base pour Alec alias Janus (Sean Bean).
Radiotéléscope d'Arecibo Porto Rico
Radiotéléscope d'Arecibo Porto Rico. (Crédit photo : Shawn Hinsey on Flickr)

« – James. Quelle mauvaise surprise.
– Nous sommes à votre service. »

Alec (Sean Bean) et James Bond (Pierce Brosnan)

James Bond (Pierce Brosnan) et Natalya (Izabella Scorupco) cherchent en vain la base d’Alec alias Janus (Sean Bean). Jusqu’à ce qu’elle apparaisse sous leurs yeux, cachée dans un immense réservoir d’eau.

Peu à peu l’eau se vide et l’immense antenne commandant le satellite GoldenEye apparaît. Alec veut s’en servir pour effacer les traces de son crime digital et également faire retourner l’Angleterre à l’âge de pierre en effaçant tous les registres numériques.

James Bond et Natalya vont tout faire pour l’en empêcher, l’un en semant le chaos sur son passage, l’autre en reprogrammant le satellite, empêchant ainsi son ex-collègue Boris (Alan Cumming) de finir le travail.

Tout se termine lorsqu’Alec, après une vive bagarre avec 007, meurt écrasé par la structure du radiotélescope.

356

GoldenEye a généré 356 millions de dollars au box-office.

Scène au Radiotéléscope d'Arecibo dans GoldenEye
Scène au Radiotéléscope d’Arecibo dans GoldenEye. (Crédit photo : EON Productions, Danjaq et United Artists)
Scène au Radiotéléscope d'Arecibo dans GoldenEye
Scène au Radiotéléscope d’Arecibo dans GoldenEye. (Crédit photo : EON Productions, Danjaq et United Artists)
Scène au Radiotéléscope d'Arecibo dans GoldenEye
Scène au Radiotéléscope d’Arecibo dans GoldenEye. (Crédit photo : EON Productions, Danjaq et United Artists)
Scène au Radiotéléscope d'Arecibo dans GoldenEye
Scène au Radiotéléscope d’Arecibo dans GoldenEye. (Crédit photo : EON Productions, Danjaq et United Artists)
Scène au Radiotéléscope d'Arecibo dans GoldenEye
Scène au Radiotéléscope d’Arecibo dans GoldenEye. (Crédit photo : EON Productions, Danjaq et United Artists)
Scène au Radiotéléscope d'Arecibo dans GoldenEye
Scène au Radiotéléscope d’Arecibo dans GoldenEye. (Crédit photo : EON Productions, Danjaq et United Artists)

Radiotélescope d'Arecibo

Mis en service en 1963, le radiotélescope d’Arecibo a fermé ses portes le 1er décembre 2020 après une succession de dégâts ayant provoqué la destruction de la structure.

Depuis sa création, le radiotélescope d’Arecibo était utilisé pour rassembler des données radioastronomiques, d’aéronomie terrestre et des données radar planétaires pour les scientifiques mondiaux.

Pour pouvoir l’utiliser, il fallait obligatoirement faire une demande auprès d’un comité indépendant. Ainsi, les ressources étaient utilisées à bon escient.

D’un diamètre de 305 mètres, l’antenne principale figurait, jusqu’en 2016 en première position dans le classement des plus grandes structures de ce type au monde, avant d’être dépassée par le FAST situé en Chine.

Plusieurs découvertes sont liées au radiotélescope. En 1964, l’équipe de Gordon Pettengill prouva que la période de rotation de Mercure est de 59 jours au lieu de 88 comme on le pensait jusqu’alors. En 1974, le radiotélescope découvrit PSR B1913+16, le premier pulsar binaire, testant ainsi la relativité générale. En 1992, de la glace d’eau est détectée aux pôles de la planète Mercure.

Autre détail amusant, en 1974, un message fut envoyé depuis le radiotélescope. Celui-ci contient 1.679 bits de données à destination de l’amas globulaire M13, qui se trouve à environ 25.000 années-lumière. Ces données sont une image au format bitmap de 23 pixels par 73 incluant des nombres, des formules chimiques et les images brutes d’un homme et du télescope en lui-même.

Chute et fin. En août 2020, un câble s’est sectionné, provoquant une entaille sur le réflecteur du télescope. En novembre, un autre câble a lâché, provoquant de nouveaux dégâts et la chute d’autres câbles. Le radiotélescope est mis hors-service, toute tentative de le réparer étant beaucoup trop dangereuse. Le 1er décembre, le radiotélescope s’est effondré entièrement, marquant la fin d’un géant de l’astronomie.

Y aller

Le conseil d'achat Fantrippers

Coffret intégrale James Bond Blu-Ray

Coffret James Bond intégrale

Retrouvez dans ce coffret James Bond événement les 24 films de la saga !
Contient:
– James Bond contre Dr No (1962)
– Bons baisers de Russie (1963)
– Goldfinger (1964)
– Opération Tonnerre (1965)
– On ne vit que deux fois (1967)
– Au service secret de Sa Majesté (1969)
– Les Diamants sont éternels (1971)
– Vivre et laisser mourir (1973)
– L’Homme au pistolet d’or (1974)
– L’Espion qui m’aimait (1976)
– Moonraker (1979)
– Rien que pour vos yeux (1981)
– Octopussy (1983)
– Dangereusement vôtre (1985)
– Tuer n’est pas jouer (1987)
– Permis de tuer (1989)
– GoldenEye (1995)
– Demain ne meurt jamais (1997)
– Le Monde ne suffit pas (1999)
– Meurs un autre jour (2002)
– Casino Royale (2006)
– Quantum of Solace (2008)
– Skyfall (2012)
– 007 Spectre (2015)

L'avis de Fantrippers
Qualité du contenu

Intérêt pour les fans

Rapport qualité/prix

Découvrez tous les lieux de James Bond sur notre carte


Facebook Twitter Instagram

Par Damien Duarte

lundi 17 mai 2021

Passionné par la culture pop depuis son enfance, ses références vont de Donald Duck à Batman en passant par Marty McFly. Fantripper dans l'âme, voyager sur les traces de Ghostbusters, James Bond ou des héros de romans comme Cotton Malone fait partie d'un séjour idéal et réussi !

Discutons de ce fanspot

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires