Fanspot
Pawn Shop de Maynard

Film Pulp Fiction Quentin Tarantino (1994)
En mélangeant habilement les références au cœur d'une histoire fractionnée, Pulp Fiction a donné naissance à un style à part entière. Une référence souvent imitée mais jamais égalée ayant définitivement installé Quentin Tarantino parmi les plus grands cinéastes de son temps.
Crown Pawn Shop
Crown Pawn Shop - Crédit photo : Google street view

« Tu le veux ce flingue hein Zed ? Allez ramasse-le. »

Butch Coolidge (Bruce Willis)

Si les long-métrages de la filmographie de Quentin Tarantino font l’objet d’un authentique culte, Pulp Fiction reste le plus célébré. Récompensé par une Palme d’or à Cannes grâce à l’insistance de Clint Eastwood, alors président du jury, il a donné lieu à un genre à part entière.

Comme pour Reservoir Dogs, Quentin Tarantino tient à tourner son nouveau film à Los Angeles et dans ses environs. Contrairement à son premier essai en revanche, son budget plus confortable lui permet désormais de compter sur plusieurs lieux. Le décor le plus coûteux est le Jack Rabbit Slim’s, le restaurant des années 1950 dans lequel John Travolta et Uma Thurman dansent sur du Chuck Berry. Un endroit fictif entièrement façonné dans un entrepôt de Culver City. La devanture, appartenant à un ancien bowling, est par contre toujours visible au 1432 Flower Street à Glendale. Pour la scène du pawn shop, où Butch (Bruce Willis) et Marsellus (Ving Rhames) sont faits prisonniers par les ignobles Maynard (Duane Whitaker) et Zed (Peter Greene), le réalisateur parvient à obtenir l’autorisation de tourner dans un véritable pawn shop, à Canoga Park. Le régisseur Bob Craft est mandaté pour faire le tour de Los Angeles à la recherche du pawn shop et des autres lieux de tournage. Nombre de commerces refusent sa proposition.“Les prêteurs sur gages sont souvent très protecteurs” déclare-t-il des années plus tard dans les colonnes du Los Angeles Magazine. Finalement, la perle rare est trouvée.

En revanche, Quentin Tarantino doit faire une croix sur le sous-sol où Butch et Marsellus sont enfermés. Dans cet endroit de la ville, aucune construction n’en possède. La grande majorité des commerces et autres habitations de cette partie de la vallée ayant été bâtis rapidement, les caves sont extrêmement rares. Encore une fois, le réalisateur se retranche dans les studios de Culver City où est donc façonné le sous-sol de Maynard, là où attend La Crampe (Stephen Hibbert). Beaucoup de lieux de tournage ont disparu depuis la sortie du film. Le restaurant de la scène introductive par exemple ou encore le motel où Butch se retranche après avoir saboté le combat de boxe truqué, ont été détruits.

Rempli de références subtiles ou plus voyantes, regorgeant de surprises, comme l’apparition de Steve Buscemi en serveur dans la séquence du Jack Rabbit Slim’s, Pulp Fiction a créé une mythologie à part dans le cinéma américain et inventé du même coup une nouvelle forme de langage. Produit pour la somme de 8,5 millions, dont cinq furent redistribués aux acteurs, le long-métrage est parvenu à en récolter plus de 200 millions. Son triomphe à Cannes a donné le  top départ de son incroyable ascension au box-office et dans la pop culture, où il fait aujourd’hui figure de classique absolu. Un film porté par la ferveur d’un metteur en scène ayant dû surmonter de nombreux obstacles pour imposer sa vision. Son script a été jugé trop violent ou pas assez cohérent par nombre de patrons de studios, avant de trouver preneur. Le public et les critiques de leur côté, ont démontré que Quentin Tarantino a eu raison de s’accrocher. Un réalisateur également responsable de la résurrection de John Travolta.

265

Dans Pulp Fiction, le mot “Fuck” est prononcé 265 fois. Le record est détenu par Swearnet : The Movie, avec 935 fois.

Scène au Crown Pawn Shop dans Pulp Fiction – Crédit : Miramax
Scène au Crown Pawn Shop dans Pulp Fiction – Crédit : Miramax

Crown Pawn Shop

C’est loin d’être le prêteur sur gages le plus luxueux ou même le plus grand de Californie, mais c’est l’un des plus célèbres. À Crown Pawn Shop les visiteurs viennent tout aussi bien pour vendre, acheter ou simplement retrouver l’ambiance de l’une des scènes cultes de En savoir plus sur Crown Pawn Shop

Y aller

Le conseil d'achat Fantrippers

Cultes! cinéma : 100 lieux mythiques de cinéma

Depuis les frémissements du cinéma, les films ont envahi le monde et mis en valeur des endroits parfois inattendus. Chaque lieu de tournage possède en cela des secrets. Ces derniers sont même parfois aussi passionnants que les longs métrages en eux-même.

Saviez-vous que le cimetière dans lequel se déroule le duel final du Bon, la Brute et le Truand a été construit de toutes pièces et qu’aucun corps n’y repose ? Ou encore que le bus d’Into The Wild a été déplacé afin de dissuader les fans de venir y passer la nuit ? De l’histoire de la construction du Pont de la rivière Kwaï à l’incroyable rencontre lors du tournage de la dernière scène d’Indiana Jones et la dernière croisade, embarquez pour un tour du monde passionnant en compagnie des plus grandes stars du septième art. Frissonnez dans la véritable maison hantée d’Amityville et découvrez les terrifiantes anecdotes de la réalisation d’Apocalypse Now aux Philippines. Visitez l’immeuble de Blade Runner avant de faire étape à Poudlard pour finalement atterrir à Jurassic Park, au beau milieu de l’archipel d’Hawaï. Et si on vous emmenait également dans les coulisses de la fabrication du village des Hobbits du Seigneur des Anneaux ?

Réalisé par une équipe de spécialistes de pop-culture et agrémenté par de nombreuses anecdotes, Cultes! cinéma raconte les secrets des lieux ayant fait l’histoire du cinéma.

L'avis de Fantrippers
Qualité du contenu

Intérêt pour les fans

Rapport qualité/prix

Découvrez tous les lieux de Pulp Fiction sur notre carte


Facebook Twitter Instagram

Par Gilles Rolland

jeudi 9 décembre 2021

Passionné de cinéma, de rock and roll, de séries TV et de littérature. Rédacteur de presse et auteur des livres Le Heavy Metal au cinéma, Paroles de fans Guns N' Roses, Paroles de fans Rammstein et Welcome to my Jungle : 100 albums rock et autres anecdotes dépareillées. Adore également voyager à la recherche des lieux les plus emblématiques de la pop culture.

Discutons de ce fanspot

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires