Fanspot
Opéra Garnier

Film La Grande Vadrouille Gérard Oury (1966)
L'opéra Garnier est le lieu d'atterrissage du soldat anglais parachuté en plein Paris. Il y rencontre un certain chef d'orchestre acariâtre interprété par Louis de Funès.
Opéra Garnier Paris
Opéra Garnier Paris. (Crédit photo : Fantrippers)

« – Merci, messieurs, c’était très bien ! C’était très bien ! Vous, c’était bien, là-bas. Vous, c’était… comme-ci, comme-ça. Dites-moi, vous, on ne vous a pas entendu. On ne vous entend jamais ! Vous n’arrêtez pas de bavarder ! Faites attention, faites très attention, hein ! Ecoutez, j’ai une conception personnelle de l’ouvrage. Ce n’est pas assez triomphal, pas assez orgueilleux ! De l’orgueil, bon sang ! Enfin ! Pinpinpin pinpin pinpin. Bon sang… Gnignignigni C’est de la bouillie, tout ça ! C’était pas mauvais, c’était très mauvais, voilà ! Exactement ! Alors, reprenons. Au 17. Hop ! Allons. »

Stanislas Lefort (Louis de Funès)

Le soldat anglais MacIntosh (Mike Marshall) atterrit en parachute sur le toit de l’Opéra, dont le chef d’orchestre est Stanislas Lefort (Louis de Funès).

Celui-ci va, malgré lui, cacher le soldat dans sa loge privée, mais il se fait rapidement prendre par l’officier allemand chargé de retrouver le parachutiste.

Les scènes furent tournées en juillet, date de la fermeture annuelle de l’Opéra pour ne pas gêner le fonctionnement de l’établissement.

C’était la première fois qu’un film était tourné à l’Opéra Garnier. Cela a été rendu possible grâce à l’autorisation spéciale du ministre de la Culture, André Malraux, et du directeur de l’époque, Georges Auric. Ce dernier composa la musique du film.

Si l’on voit les personnages s’échapper en barque par un lac souterrain se trouvant sous le bâtiment, cela n’aurait pas été possible dans la réalité. Il existe tout de même un immense réservoir d’eau sous l’édifice pour lutter contre la pression des infiltrations souterraines et servant également de réserve d’eau pour les pompiers.

3

Afin d’incarner parfaitement son personnage, Louis de Funès a répété durant trois mois la gestuelle du chef d’orchestre pour une crédibilité parfaite.

Scène à l'opéra Garnier dans La Grande Vadrouille
Scène à l’opéra Garnier dans La Grande Vadrouille. (Crédit photo : Les Films Corona, Lowndes Production, The Rank Organisation)
Scène à l'Opéra Garnier dans la Grande vadrouille
Scène à l’opéra Garnier dans La Grande Vadrouille. (Crédit photo : Les Films Corona, Lowndes Production, The Rank Organisation)
Scène à l'opéra Garnier dans La Grande Vadrouille
Scène à l’opéra Garnier dans La Grande Vadrouille. (Crédit photo : Les Films Corona, Lowndes Production, The Rank Organisation)
Scène à l'Opéra Garnier dans la Grande vadrouille
Scène à l’opéra Garnier dans La Grande Vadrouille. (Crédit photo : Les Films Corona, Lowndes Production, The Rank Organisation)
Scène à l'Opéra Garnier dans la Grande vadrouille
Scène à l’opéra Garnier dans La Grande Vadrouille. (Crédit photo : Les Films Corona, Lowndes Production, The Rank Organisation)
Scène à l'Opéra Garnier dans la Grande vadrouille
Scène à l’opéra Garnier dans La Grande Vadrouille. (Crédit photo : Les Films Corona, Lowndes Production, The Rank Organisation)
Scène à l'Opéra Garnier dans la Grande vadrouille
Scène à l’opéra Garnier dans La Grande Vadrouille. (Crédit photo : Les Films Corona, Lowndes Production, The Rank Organisation)
Scène à l'opéra Garnier dans La Grande Vadrouille
Scène à l’opéra Garnier dans La Grande Vadrouille. (Crédit photo : Les Films Corona, Lowndes Production, The Rank Organisation)
Scène à l'opéra Garnier dans La Grande Vadrouille
Scène à l’opéra Garnier dans La Grande Vadrouille. (Crédit photo : Les Films Corona, Lowndes Production, The Rank Organisation)

Palais Garnier

La construction du Palais Garnier fut décidée en 1858, au lendemain d’un attentat auquel Napoléon III échappa miraculeusement en se rendant à l’opéra, rue Le Peletier.

Pour éviter qu’une telle mésaventure ne se reproduise, l’empereur lança le projet d’un nouveau théâtre dans un endroit plus sûr et en décembre 1860, le jeune architecte Charles Garnier remporta le concours lors duquel 172 projets étaient en compétition.

Le chantier fut colossal et l’inauguration de cet opéra de 19.000 places n’eut lieu qu’en 1875.

Entre-temps, la guerre de 1870 stoppa les travaux et il fallut également résoudre des contraintes techniques, imposées par l’urbaniste et préfet Georges Eugène Haussmann avec une forme au sol en trapèze, ou par la topographie des lieux puisqu’une nappe phréatique fut découverte à proximité lors des travaux d’excavation.

Pour que l’eau ne fragilise pas le monument, il fut décidé de construire un immense réservoir afin de résister à la pression et de mieux supporter le poids de l’édifice.

Cela donna plus tard naissance à la légende urbaine attribuant l’existence d’un lac souterrain sous le Palais Garnier, alimenté par la Grange-Batelière, bien que cette rivière enfouie se trouve plus loin.

Y aller

Le conseil d'achat Fantrippers

Le guide Paris des 1000 lieux cultes de films, séries, musiques, bd et romans

Le guide Paris des 1000 lieux cultes de films, séries, musiques, bd et romans

Le guide le plus cool de Paris !

Le café d’Amélie Poulain, l’hôtel particulier de Intouchables, le club de jazz du final de La La Land, l’Hôtel du Nord de la mythique réplique d’Arletty “Atmosphère”, le cinéma d’A bout de souffle, le restaurant de Ratatouille, les quais de la Seine de Minuit à Paris, les lieux secrets du Da Vinci Code, l’épicerie de Janvier dans La Traversée de Paris, le pont d’Inception et de Peur sur la ville, les adresses des scènes spectaculaires de Mission Impossible 6, mais aussi des séries 10%, Engrenages, Le Bureau des Légendes, Sense8, Sex and The City, Gossip Girl…

Le Café de Flore d’Etienne Daho, l’hôtel de Jay-Z et Kanye West dans Nas in Paris, la station de métro du Poinçonneur des Lilas de Serge Gainsbourg, le pont Mirabeau de Serge Reggiani et Marc Lavoine, la gare de Lyon de Mc Solaar…

Les lieux évoqués dans les bandes dessinée Adèle Blanc-Sec, Largo Winch, Blake & Mortimer, Michel Vaillant…

Mais aussi dans les romans d’Ernest Hemingway, Victor Hugo, Leo Malet, Daniel Pennac, Marc Levy, Guillaume Musso…vous trouverez tous les lieux incontournables de la Pop Culture Parisienne dans ce nouveau guide.

L'avis de Fantrippers
Qualité du contenu

Intérêt pour les fans

Rapport qualité/prix

Découvrez tous les lieux de La Grande Vadrouille sur notre carte


Facebook Twitter Instagram

Par Damien Duarte

jeudi 4 mars 2021

Passionné par la culture pop depuis son enfance, ses références vont de Donald Duck à Batman en passant par Marty McFly. Fantripper dans l'âme, voyager sur les traces de Ghostbusters, James Bond ou des héros de romans comme Cotton Malone fait partie d'un séjour idéal et réussi !

Discutons de ce fanspot

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires