Fanspot
Le sauvetage de Wonder Woman

BD Wonder Woman #122 (1959)
Wonder Woman est en fâcheuse posture. Elle est accrochée à la flèche de l'Empire State Building, prête à tomber dans le vide.
Empire State Building à New York
Empire State Building à New York. Crédit photo : Fantrippers.

« Elle n’est connue que sous le nom de Wonder Woman, mais qui elle est, d’où elle vient, personne ne le sait. »

Présentation de Wonder Woman dans All-Star Comic #8 en 1941

Wonder Woman en haut de l’Empire State Building

Dix-huit ans après la première apparition de Wonder Woman dans l’univers des comics, le lecteur la retrouve en très mauvais posture, accrochée à la flèche de l’Empire State Building. Sous la houlette de Robert Kanigher et Ross Andru, la reine des Amazones réussit cet exploit après avoir été poursuivie par une soucoupe volante. Dans ce numéro 122 de la série, les deux auteurs continuent d’imaginer des aventures à Wonder Woman à New York.

Echapper à une mort certaine

Ainsi fermement agrippée à ce morceau de fer, Wonder Woman évite une mort certaine. Cette pointe tout en haut de l’Empire State Building devait à l’origine servir de point d’arrimage pour les dirigeables. Cette idée fut rapidement abandonnée lorsque le second Zeppelin tentant cette approche manqua de se renverser.

Wonder Woman, première superhéroïne

C’est en 1941 que William Moulton Marston crée Wonder Woman. Ce double diplômé en droit et psychologie né en 1893 était aussi l’inventeur du détecteur de mensonge. Après des essais infructeux comme scénariste de cinéma, il est embauché par DC Comics à la fin des années 1930 comme conseiller éditorial.

Il propose alors de créer un super-héros qui ne gagnerait pas ses combats par sa force mais grâce à l’amour. Sa femme, Elizabeth, lui donne l’idée d’une femme super-héroïne pour se démarquer de tous les autres personnages masculins de DC.

Un modèle de féminité forte, libre et courageuse

William Moulton Marston explique ainsi que la création de la reine des Amazones avait pour but de : « promouvoir au sein de la jeunesse, un modèle de féminité forte, libre et courageuse, pour lutter contre l’idée que les femmes sont inférieures aux hommes et pour inspirer aux jeunes filles la confiance en elles et la réussite dans les sports, les activités et les métiers monopolisés par les hommes. »

Pour le personnage du Doctor Psycho, ennemi de Wonder Woman, l’écrivain s’est inspiré d’Hugo Münsterberg, son tuteur de premier cycle de psychologie. Anti-féministe notoire, l’homme avait tous les atouts pour devenir un super-vilain de papier.

Première super-héroïne de la galaxie des comics, Wonder Woman comme son créateur William Moulton Marson sont des icônes féministes ayant traversé les décennies.

1946

Ancienne élève de William Moulton Marston, Joye Hummel prend sa suite comme scénariste de Wonder Woman en 1946. Elle est remplacé dès le numéro 29 de ses aventures.

All Star Comics #8 avec Wonder Woman de Willliam Moulton Marston et H.G. Peter (DC Comics)
All Star Comics #8 avec Wonder Woman de Willliam Moulton Marston et H.G. Peter (DC Comics)

Empire State Building

Véritable star de la skyline new-yorkaise, l’Empire State Building a inspiré de nombreux auteurs et est apparu dans de très nombreuses œuvres.

L’une de ses œuvres se distingue tout particulièrement et a marqué des générations de cinéphiles : il s’agit bien entendu du film King Kong (1933).

Le mythique building Art déco, inauguré en 1931, est l’un des immeubles les plus célèbres du monde. Son nom vient de « The Empire State », le surnom de l’état de New York.

Après avoir été jusqu’en 1967 le plus haut gratte-ciel du monde, il est aujourd’hui le troisième de New York (381 m et 443 m avec son antenne), derrière le 432 Park Avenue (425 m) et le One World Trade Center (541 m).

Le hall de l’Empire State Building est à l’image du bâtiment : immense ! Haut de l’équivalent de trois étages, il est richement décoré de marbre avec un relief en aluminium représentant la silhouette du monument. Son observatoire du 86e étage offre une vue à couper le souffle sur la métropole.

Si vous effectuez la visite dans la journée, conservez précieusement votre ticket, il vous permettra d’y remonter gratuitement le soir-même pour admirer la ville sous un autre jour.

Chaque soir, il s’illumine de couleurs différentes afin de célébrer un événement particulier.

Y aller

Le conseil d'achat Fantrippers

Le guide New York des 100 lieux cultes de films, séries, musiques, bd et romans 2019

Le guide New York des 1000 lieux cultes de films, séries, musiques, bd, romans

LE GUIDE NEW YORK DES 1000 LIEUX CULTES DE FILMS, SÉRIES, MUSIQUES, BD, ROMANS NOUVELLE ÉDITION Découvrez New York autrement avec notre best seller dans une nouvelle édition enrichie de nombreux nouveaux lieux cultes, d’une trentaine de parcours, de nouvelles photos et anecdotes dans 640 pages passionnantes. La caserne de Ghostbusters, le célèbre pont d’ll était une fois en Amérique, le Katz Delicatessen de Quand Harry rencontre Sally, l’immeuble de Friends, l’appartement de Carrie Bradshaw dans Sex and the City, le Daily Planet de Superman, le Chelsea Hotel de Leonard Cohen, la station de métro du mythique clip BAD de Michael Jackson, les lieux évoqués dans les romans de Francis Scott Fitzgerald, Paul Auster, Marc Levy, Guillaume Musso… DÉCOUVREZ NEW YORK AUTREMENT UN CONCEPT INÉDIT ET ORIGINAL

L'avis de Fantrippers
Qualité du contenu

Intérêt pour les fans

Rapport qualité/prix

Découvrez tous les lieux de Wonder Woman #122 sur notre carte


Par Damien Canteau

jeudi 1 septembre 2022

Passionné par l'Histoire, les animés, les Arts et la bande dessinée en particulier, Damien est le rédacteur en chef du site spécialisé dans le 9e art, Comixtrip.

Discutons de ce fanspot

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires