Fanspot
Institution Saint-Martial

Roman Le cahier volé Régine Deforges (1975)
Scandale à Montmorillon. Léone et sa soeur sont renvoyées de l'Institution Saint-Martial...

Ce cahier, c’est mon véritable compagnon ; je lui déverse mes peines, colères ou joies. Je tiens mon Journal depuis l’âge de onze ans. Personne ne le sait, pas même Mélie. Je le cache habituellement derrière un des tableaux de la salle à manger. Quand un cahier est terminé, je le mets avec les autres dans une boite fermée à clef. Je mets la clef dans un des vases de l’endroit qui m’est réservé au grenier et dans lequel il y a un bouquet de fleurs sèches. Avec toutes ces précautions, je suis bien tranquille, mes cahiers sont à l’abri des regards indiscrets. Cela vaut mieux car je mourais de honte si quelqu’un le lisait.

Le cahier volé (Régine Deforges)

Montmorillon, dans les années 1950. La jeune Régine Deforges vit avec ses parents et sa sœur dans cette petite commune de la Vienne. Elle fréquente l’Institution Saint-Martial, un établissement privé catholique. Malgré la vie somme toute modeste de la famille, le couple s’accorde ce sacrifice financier pour donner une bonne éducation à leurs filles.

L’autrice, née en 1935 à Montmorillon, décide de raconter son adolescence dans Le cahier volé, publié en 1978. Dans cette autobiographie, l’héroïne ne s’appelle pas Régine mais Léone. L’ouvrage relate une blessure laissée béante dans le cœur de l’écrivaine. Celle de son rejet par toute la ville de Montmorillon.

Léone n’a que 15 ans en 1950. Un soir après la classe, Jean-Claude, son petit ami, passe la chercher et ensemble, ils découvrent les joies de la sexualité. Depuis un certain temps, l’adolescente a l’habitude de consigner sa vie dans un petit cahier, son journal intime. Bien caché pour que personne ne puisse le retrouver, elle y relate notamment ses premiers émois avec Mélie, son amie.

Alors que la famille Deforges est en vacances, Jean-Claude vole le cahier de Léone. La lecture fait scandale et le couple est même convoqué par la gendarmerie. L’opprobre est jetée sur les Deforges. Léone et sa sœur sont même renvoyées de l’institution Saint-Martial. L’atteinte aux bonnes mœurs est évoquée. Le lesbianisme est considéré comme une déviance dans les années 1950.

Longtemps Régine Deforges garda un sentiment amer vis-à-vis des habitants de Montmorillon. Sa famille fut rejetée par tous. L’autrice de La bicyclette bleue continua néanmoins d’écrire dans sa ville natale. Mieux, elle cocréa le Salon du livre en 1990. Quant à Mélie, Manon dans la vraie vie, elle ne fut pas inquiétée. Il faut souligner qu’elle était issue d’une famille de la bonne bourgeoisie de la commune. Quelques années plus tard, en 2014, Leonardo Marcos publia Les filles du cahier volé, faisant témoigner les deux femmes. Cet ouvrage soigna alors un peu le chagrin de la romancière.

1990

Régis Deforges cocrée le Salon du livre de Montmorillon en 1990

Le cahier volé de Régine Deforges (Pocket)

Institution Saint-Martial

L’institution Saint-Martial est un établissement privé catholique situé à Montmorillon dans la Vienne (86).

C’est en 1853 qu’un asile (école maternelle) est créé par les trois soeurs de la Congrégation de Saint-Charles dans la ville de Montmorillon.

Devant le succès inattendu et le nombre... En savoir plus sur Institution Saint-Martial

Y aller

Le conseil d'achat Fantrippers

Carte ROME des 100 lieux cultes

La carte Rome Fantrippers, un moyen original de découvrir la ville éternelle ! À travers 100 lieux de la pop culture arpentez ses rues sous un autre angle. Films, séries, musiques, bandes dessinées et romans, vous permettront de passer un agréable moment dans cette ville fascinante. De format plié 10 x 18 cm et 60 x 54 cm dépliée, elle se glisse aisément dans votre poche ou votre sac pour être consultée facilement.

L'avis de Fantrippers
Qualité du contenu

Intérêt pour les fans

Rapport qualité/prix

Découvrez tous les lieux de Le cahier volé sur notre carte


Par Damien Canteau

mardi 8 mars 2022

Discutons de ce fanspot

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires