Fanspot
Ed Sullivan Theater

Film Man on the Moon Miloš Forman (1999)
Le Ed Sullivan Theater est probablement la salle de spectacle ayant vu défiler le plus de célébrités depuis les années 1950. Des Beatles à Eminem et de The Doors à Elvis Presley, ils y ont tous fait étape. Y compris le comique Andy Kaufman, dont il est question dans le biopic de Miloš Forman, Man on the Moon...
Ed Sullivan Theater New York
Ed Sullivan Theater New York - Crédit photo : Fantrippers

Je ne suis pas un comique, je ne raconte jamais de blagues… La promesse du comique, c’est d’arriver à vous faire rire de lui… Ma seule promesse, c’est d’essayer de divertir du mieux que je peux.

Andy Kaufman (Jim Carrey)

Andy Kaufman, un comédien célèbre pour sa galerie de personnages fantasques, a plus d’une fois été reçu par David Letterman, dans son célèbre Late Show produit depuis le Ed Sullivan Theater. Quand il s’assoit sur le fauteuil de l’invité le 28 juillet 1982, ce n’est donc pas la première fois qu’il visite les studios et ce ne sera pas la dernière. Malgré tout, c’est bien de cette apparition dont tout le monde se souviendra. Sur le plateau, Kaufman fait à nouveau face à Jerry Lawler, un célèbre catcheur. Un champion ayant justement affronté le comédien sur le ring à l’issue d’une énième provocation de ce dernier, peu de temps auparavant. Match durant lequel il a exécuté sur Andy Kaufman la prise du marteau-pilon et dont le comique est sorti avec prétendument le cou cassé.

Au Ed Sullivan Theater, le comédien, affublé d’une minerve, continue de titiller Jerry Lawler. Incapable de se refréner, le catcheur ne tarde pas à le gifler. S’ensuit une série de menaces de la part de Kaufman… Une scène brillamment reprise dans le film Man of the Moon, à laquelle ont d’ailleurs participé le véritable Jerry Lawler et David Letterman, Jim Carrey jouant le rôle d’Andy Kaufman. Un personnage ayant, selon les dires de l’acteur, comme il le relate dans le documentaire Jim et Andy, véritablement pris possession de son esprit et de son corps durant toute la durée du tournage. De quoi perturber ses partenaires de jeu même si au fond, Jim Carrey ne faisait que rendre hommage au caractère de cet artiste total n’ayant cessé de brouiller les pistes tout au long de sa carrière.

Jerry Lawler est plus tard revenu dans son autobiographie sur cette rivalité, assurant que tout était joué… Un épisode marquant dans la « vie » du Ed Sullivan Theater, cette salle de spectacle de Broadway ouverte en 1927, principalement célèbre grâce au Ed Sullivan Show. C’est ici que les Beatles donnèrent leur première performance à la télévision américaine. C’est sur cette scène mythique qu’Elvis Presley brilla lors de trois prestations d’anthologie et que les Doors refusèrent de changer les paroles de Light My Fire, jugées provocatrices par le conservateur Ed Sullivan. Un moment raconté par Oliver Stone dans le biopic The Doors. Hormis ce show légendaire, l’endroit a aussi accueilli plusieurs jeux télévisés à succès, produits par Ed Sullivan. CBS y filma par la suite le Late Show with David Letterman, jusqu’en 2015, puis le Late Show with Stephen Colbert. Dans l’intervalle, des milliers de spectateurs ont pu s’installer sur ses gradins pour assister à des spectacles en tous genres et participer, d’une certaine façon à l’histoire de ce lieu mythique.

10

Dix acteurs tiennent leur propre rôle dans Man on the Moon soit Christopher Lloyd, Jerry Lawler, Richard Belzer, Jeff Conaway, Marilu Henner, Judd Hirsch, Carol Kane, David Letterman, Lorne Michaels et Paul Shaffer.

Man on the Moon
Jim Carrey et Jerry Lawler dans Man on the Moon. Tous droits réservés : Universal Pictures/Warner Bros.

Théâtre Ed Sullivan

Inauguré le 30 novembre 1927, le théâtre Ed Sullivan de New York a accueilli les plus grands et tient en cela une place prépondérante dans la culture populaire.

 

Cette salle de spectacle a eu plusieurs noms au fil de son histoire. C’est en 1967 qu’il acquiert son identité actuelle, en hommage à Ed Sullivan, le légendaire présentateur de l’émission TV dans laquelle on défilé les Beatles, les Rolling Stones ou encore les Doors dans les années 1960. Épicentre de la production théâtrale de la ville, le Ed Sullivan Theater est aujourd’hui principalement exploité dans le cadre de l’émotion The Late Show with Stephen Colbert. Ce dernier ayant succédé à David Letterman, Howard Cosell et Merv Griffin. La bâtisse se compose de deux parties : une tour de bureaux de 13 étages et un auditorium disposé à l’arrière.

Y aller

Le conseil d'achat Fantrippers

Fanspots Stories New York

Fanspots Stories New York

Découvrez les secrets des lieux cultes des plus grands chefs d’œuvre de la pop culture à New York !

Capitale mondiale de la pop culture, New York incarne une liberté de création débridée. La ville qui ne dort jamais a été la muse d’un grand nombre de réalisateurs, acteurs, scénaristes, chanteurs, musiciens, dessinateurs et écrivains…

Beaucoup ont transmis leur fascination pour la cité auprès du grand public et rendu mondialement célèbres quelques uns de ses lieux, les faisant passer dans la légende de la pop culture. Ce sont les secrets de cent d’entre eux que révèle ce premier volume de la collection Fanspots Stories.

Le saviez-vous ?
Savez-vous que le tournage du clip du titre Sleep Now in the Fire de Rage Against The Machine a provoqué l’arrêt de Wall Street pour la première fois depuis 1929 ; qu’Alfred Hitchcock a tourné des scènes de La Mort aux trousses en caméra cachée à l’ONU ; que David Schwimmer, l’interprète de Ross, ne savait pas où se trouvait l’immeuble de Friends avant de se retrouver par hasard dans le restaurant du rez-de-chaussée ; que John Carpenter fut le premier réalisateur que la ville autorisa à tourner au pied de la statue de la Liberté pour New York 1997 ; que Michael Jackson a tourné deux fois dans le même station de métro de Brooklyn ; ou encore que la photo sur la pochette des Ramones fut prise à côté du CBGB, où ils firent leurs débuts ?

Fanspots Stories New York, c’est aussi
La caserne de SOS Fantômes, le célèbre pont d’Il était une fois en Amérique, le Katz’s Delicatessen de Quand Harry rencontre Sally, l’immeuble de Friends, l’appartement de Carrie Bradshaw dans Sex and the City, le Daily Planet de Superman, la bouche de métro de Marilyn Monroe, le Chelsea Hotel de Leonard Cohen, la station de métro du mythique clip Bad de Michael Jackson, l’Albert’s garden des Ramones, la Paul’s Boutique des Beastie Boys, l’immeuble de Physical Graffiti de Led Zeppelin, la tour où DJ Kool Herc a créé le hip-hop, le Baxter Building des Quatre Fantastiques, le Daily Bugle de Spider-Man, le Plaza de Gatsby le magnifique, le Brooklyn Bridge de la Trilogie new-yorkaise de Paul Auster, le Birdland évoqué par Jack Kerouac dans Sur la Route…

Réalisé par une équipe de spécialistes de la pop culture et agrémenté par de nombreuses anecdotes, Fanspots Stories New York raconte bien plus qu’une histoire : il s’agit de quelques-unes des histoires les plus fascinantes de la pop culture.

Fanspot Stories New York
100 lieux cultes pop
un concept unique et inédit
224 pages de plaisir
un beau livre grand format 24 x 30, dos rond tranchefil

L'avis de Fantrippers
Qualité du contenu

Intérêt pour les fans

Rapport qualité/prix

Découvrez tous les lieux de Man on the Moon sur notre carte


Facebook Twitter Instagram

Par Gilles Rolland

mercredi 15 décembre 2021

Passionné de cinéma, de rock and roll, de séries TV et de littérature. Rédacteur de presse et auteur des livres Le Heavy Metal au cinéma, Paroles de fans Guns N' Roses, Paroles de fans Rammstein et Welcome to my Jungle : 100 albums rock et autres anecdotes dépareillées. Adore également voyager à la recherche des lieux les plus emblématiques de la pop culture.

Discutons de ce fanspot

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires