Fanspot
Château d'Anet

Saga James Bond
Film Opération Tonnerre Terence Young (1965)
Après les funérailles du colonel Bouvard (Bob Simmons), James Bond (Sean Connery) suit sa veuve jusqu'au château d'Anet.
Château d'Anet France
Château d'Anet France. (Crédit photo : Elliott Brown on Flickr)

« – Un homme élégant ne doit pas sortir sans cet engin.

– C’est un appareil sensationnel. »

James Bond et Mlle LaPorte (Maryse Guy Mitsouko)

L’agent 007 a de l’avance sur la dame épleurée et l’attend dans le grand salon en face du feu pour lui présenter ses condoléances.

Mais très vite, James Bond décoche un formidable coup de poing sur la veuve qui part à la renverse sur une table juste derrière.

James Bond n’a pas perdu la tête, bien au contraire, il a deviné qu’il s’agissait en fait du colonel Bouvard déguisé. Il a fait l’erreur d’ouvrir la portière lui-même en sortant de la cérémonie.

Ni une, ni deux, une bagarre éclate entre les deux hommes qui se termine bien mal pour le colonel Bouvard. Peu après, les gardes du corps du criminel tente de poursuivre Bond qui s’enfuit de l’enceinte du bâtiment au moyen d’un jetpack.

Ils tentent de poursuivre l’agent secret en dehors de l’édifice, mais en vain car, au moyen de son Aston Martin modifiée par Q, il parvient à les repousser et à s’enfuir vers de nouvelles aventures.

Pour l’anecdote, le comédien jouant le rôle du colonel Bouvard est Bob Simmons, la doublure cascade de Sean Connery.

Lors des trois films précédents portant sur les péripéties de 007, c’est Bob Simmons que l’on voit dans le célèbre générique d’ouverture de la saga le fameux « gun barrel« .

Opération Tonnerre est le premier film dans lequel Sean Connery reprend les rênes de cette séquence culte. Ainsi le meurtre de Jacques Bouvard, alias Bob Simmons et dont les initiales de l’antagoniste sont les mêmes que celles de l’agent secret, est une manière symbolique de remettre Sean Connery au premier plan.

Autre anecdote, un habitant d’Anet, Michel Ducellier, qui avait 16 ans à l’époque du tournage, se souvenait de faits marquants lors d’un entretien au journal Paris Normandie.

Pour le jet d’eau qui refroidit quelque peu les assaillants à la fin de la scène, le retraité racontait qu’il « s’agissait en réalité d’un tuyau des pompiers sous le véhicule, celui-ci cachant judicieusement la borne à incendie à l’angle de la friche. Elle existe toujours ».

Plus amusant encore, lors du vol du jetpack, plusieurs prises de vues furent nécessaires. Notamment une particulièrement marquante. « Il y a une histoire qui circule ici. Lorsque le cascadeur a fait un essai de saut, il a atterri dans un jardin voisin. S’adressant au témoin de ce saut raté, il leur a dit “Moi James Bond”. Et la propriétaire, ne se démontant pas, lui a répondu “Moi Raymonde et vous êtes chez moi !” ».

20

Le nombre de secondes durant laquelle le jetpack utilisé par James Bond peut voler dans la réalité. Ce modèle a été conçu et prêté par Bell Aerosystems et devait normalement être utilisé par les fantassins de l’US Air Force.

Scène au château d'Anet dans Opération Tonnerre
Scène au château d’Anet dans Opération Tonnerre. (Crédit photo : EON Productions)
Scène au château d'Anet dans Opération Tonnerre
Scène au château d’Anet dans Opération Tonnerre. (Crédit photo : EON Productions)
Scène au château d'Anet dans Opération Tonnerre
Scène au château d’Anet dans Opération Tonnerre. (Crédit photo : EON Productions)
Scène au château d'Anet dans Opération Tonnerre
Scène au château d’Anet dans Opération Tonnerre. (Crédit photo : EON Productions)

Château d'Anet

Construit en 1548 pour Diane de Poitiers, le château actuel d’Anet n’est cependant pas le premier.

En effet, Anet possédait auparavant un autre château.

Bâti au XIIe siècle tel que l’on imagine les châteaux forts aujourd’hui, avec quatre tours et un imposant donjon rond, il servit notamment à Philippe Auguste ou encore Charles le Mauvais.

Démantelé en 1378, le nouveau château fut achevé en 1548 pour Diane de Poitiers, favorite du roi Henri II, qui est décédée en 1566. Une chapelle fut érigée en son honneur par sa fille, Louise de Brézé.

La Révolution française eut raison de bons nombres de ses bâtiments dont le corps du logis central et une partie de l’aile droite.

Restauré à partir des années 1840, il subsiste de l’édifice aujourd’hui seulement les fondations d’une tour, des emmarchements et des caves, dans les communs actuels, derrière les anciennes écuries.

Y aller

Le conseil d'achat Fantrippers

Coffret intégrale James Bond Blu-Ray

Coffret James Bond intégrale

Retrouvez dans ce coffret James Bond événement les 24 films de la saga !
Contient:
– James Bond contre Dr No (1962)
– Bons baisers de Russie (1963)
– Goldfinger (1964)
– Opération Tonnerre (1965)
– On ne vit que deux fois (1967)
– Au service secret de Sa Majesté (1969)
– Les Diamants sont éternels (1971)
– Vivre et laisser mourir (1973)
– L’Homme au pistolet d’or (1974)
– L’Espion qui m’aimait (1976)
– Moonraker (1979)
– Rien que pour vos yeux (1981)
– Octopussy (1983)
– Dangereusement vôtre (1985)
– Tuer n’est pas jouer (1987)
– Permis de tuer (1989)
– GoldenEye (1995)
– Demain ne meurt jamais (1997)
– Le Monde ne suffit pas (1999)
– Meurs un autre jour (2002)
– Casino Royale (2006)
– Quantum of Solace (2008)
– Skyfall (2012)
– 007 Spectre (2015)

L'avis de Fantrippers
Qualité du contenu

Intérêt pour les fans

Rapport qualité/prix

Découvrez tous les lieux de James Bond sur notre carte


Facebook Twitter Instagram

Par Damien Duarte

jeudi 4 mars 2021

Passionné par la culture pop depuis son enfance, ses références vont de Donald Duck à Batman en passant par Marty McFly. Fantripper dans l'âme, voyager sur les traces de Ghostbusters, James Bond ou des héros de romans comme Cotton Malone fait partie d'un séjour idéal et réussi !

Discutons de ce fanspot

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires