Fanspot
Caffe Reggio

Film Inside Llewyn Davis Ethan Coen et Joel Coen (2013)
Inspiré par la vie de Dave Van Ronk, une figure du folk américain, Inside Llewyn Davis rend aussi hommage à tout un pan de la culture alternative du début des années 1960. Un film notamment focalisé sur Greenwich Village, ce microcosme unique au monde au sein duquel le Caffe Reggio fait figure d'incontournable...
Caffe Reggio New York
Caffe Reggio New York - Crédit photo : Fantrippers

– Un numéro solo ?

– Non, j’avais un partenaire mais il s’est jeté du George Washington Bridge.

– Le George Washington Bridge ? Traditionnellement, tu te jettes du Brooklyn Bridge. Le George Washington Bridge ? Qui fait ça?

Roland Turner (John Goodman) et Llewyn Davis (Oscar Isaac)

C’est au Caffe Reggio que se retrouvent Llewyn Davis et le Jean Berkey, les personnages interprétés par Oscar Isaac et Carey Mulligan. Écrit et réalisé par Joel et Ethan Coen, le film se focalise sur un musicien de folk éprouvant de sérieuses difficultés à se faire remarquer grâce à sa musique. Le titre et l’affiche sont directement empruntés à l’album de Dave Van Ronk, Inside Dave Van Ronk.

Artiste fictif, Llewyn Davis, n’a jamais foulé le sol du Caffe Reggio ou les rues de Greenwich Village, auquel les frères Coen offrirent de véritables chansons avec la complicité du légendaire T-Bone Burnett. Dans le long métrage, tout le monde donne de la voix, de Oscar Isaac à Justin Timberlake, en passant par Carey Mulligan et Adam Driver. Ils forment ensemble bande originale très significative, en forme d’hommage à toutes celles et ceux dont les pas les ont un jour mené dans ce quartier de Manhattan où jadis, tout semblait possible. Y compris trouver un appartement pour presque rien dans l’espoir de se produire sur l’une des nombreuses scènes disponibles à chaque coin de rue.

Inside Llewyn Davis et son héros galérien, met tout particulièrement en lumière les anonymes du music business. Ceux dont la musique et la passion n’ont pas porté au-delà des lumières de ces petites salles et que l’histoire a fini par oublier. Le genre d’artiste que l’on ne croise plus guère aujourd’hui à Greenwich Village, transformé en repaire de nantis par la gentrification. Même si, heureusement, des endroits comme le Caffe Reggio s’imposent tels les garants d’une mémoire persistante. Précisément là où les stars en devenir, les anonymes, les has-been et les never-been se sont succédé autour d’un bon expresso ou d’un cappuccino, depuis la fin des années 1920.

18

Inside Llewyn Davis a remporté dix-huit récompenses, parmi lesquelles le Grand Prix du Festival de Cannes.  

Inside Llewyn Caffee Reggio
Inside Llewyn Davis. Tous droits : Mike Zoss Productions/Scott Rudin Productions/StudioCanal
Inside Llewyn
Inside Llewyn Davis. Tous droits : Mike Zoss Productions/Scott Rudin Productions/StudioCanal

Caffe Reggio

Ouvert en 1927 par Domenico Parisi, que les amateurs ne cessent de remercier pour avoir introduit le cappuccino sur le sol américain au début des années 1920, le Caffe Reggio est l’une des enseignes les plus célèbres de Manhattan.

Un café dans lequel on peut par ailleurs toujours admirer la première machine à expresso que le propriétaire des lieux acheta quand il ouvrit son établissement. L’appareil est largement mis en valeur, à l’instar de l’autre pièce maîtresse, un banc provenant du palais de la famille Médicis à Florence en Italie.

Il peut également se targuer d’avoir été récompensé d’un Village Award par la Greenwich Village Society for Historic Preservation en 2010. On ne boit pas seulement d’excellents breuvages au Caffe Reggio. Ce dernier est également réputé pour son ambiance et pour son caractère authentique. Logique que le cinéma s’y soit vite intéressé, au point de souligner un peu plus sa notoriété.

On a ainsi pu le voir dans Le Parrain II, Shaft, Serpico et bien sûr Inside Llewyn Davis.

Y aller

Le conseil d'achat Fantrippers

Fanspots Stories New York

Fanspots Stories New York

Découvrez les secrets des lieux cultes des plus grands chefs d’œuvre de la pop culture à New York !

Capitale mondiale de la pop culture, New York incarne une liberté de création débridée. La ville qui ne dort jamais a été la muse d’un grand nombre de réalisateurs, acteurs, scénaristes, chanteurs, musiciens, dessinateurs et écrivains…

Beaucoup ont transmis leur fascination pour la cité auprès du grand public et rendu mondialement célèbres quelques uns de ses lieux, les faisant passer dans la légende de la pop culture. Ce sont les secrets de cent d’entre eux que révèle ce premier volume de la collection Fanspots Stories.

Le saviez-vous ?
Savez-vous que le tournage du clip du titre Sleep Now in the Fire de Rage Against The Machine a provoqué l’arrêt de Wall Street pour la première fois depuis 1929 ; qu’Alfred Hitchcock a tourné des scènes de La Mort aux trousses en caméra cachée à l’ONU ; que David Schwimmer, l’interprète de Ross, ne savait pas où se trouvait l’immeuble de Friends avant de se retrouver par hasard dans le restaurant du rez-de-chaussée ; que John Carpenter fut le premier réalisateur que la ville autorisa à tourner au pied de la statue de la Liberté pour New York 1997 ; que Michael Jackson a tourné deux fois dans le même station de métro de Brooklyn ; ou encore que la photo sur la pochette des Ramones fut prise à côté du CBGB, où ils firent leurs débuts ?

Fanspots Stories New York, c’est aussi
La caserne de SOS Fantômes, le célèbre pont d’Il était une fois en Amérique, le Katz’s Delicatessen de Quand Harry rencontre Sally, l’immeuble de Friends, l’appartement de Carrie Bradshaw dans Sex and the City, le Daily Planet de Superman, la bouche de métro de Marilyn Monroe, le Chelsea Hotel de Leonard Cohen, la station de métro du mythique clip Bad de Michael Jackson, l’Albert’s garden des Ramones, la Paul’s Boutique des Beastie Boys, l’immeuble de Physical Graffiti de Led Zeppelin, la tour où DJ Kool Herc a créé le hip-hop, le Baxter Building des Quatre Fantastiques, le Daily Bugle de Spider-Man, le Plaza de Gatsby le magnifique, le Brooklyn Bridge de la Trilogie new-yorkaise de Paul Auster, le Birdland évoqué par Jack Kerouac dans Sur la Route…

Réalisé par une équipe de spécialistes de la pop culture et agrémenté par de nombreuses anecdotes, Fanspots Stories New York raconte bien plus qu’une histoire : il s’agit de quelques-unes des histoires les plus fascinantes de la pop culture.

Fanspot Stories New York
100 lieux cultes pop
un concept unique et inédit
224 pages de plaisir
un beau livre grand format 24 x 30, dos rond tranchefil

L'avis de Fantrippers
Qualité du contenu

Intérêt pour les fans

Rapport qualité/prix

Découvrez tous les lieux de Inside Llewyn Davis sur notre carte


Facebook Twitter Instagram

Par Gilles Rolland

jeudi 9 décembre 2021

Passionné de cinéma, de rock and roll, de séries TV et de littérature. Rédacteur de presse et auteur des livres Le Heavy Metal au cinéma, Paroles de fans Guns N' Roses, Paroles de fans Rammstein et Welcome to my Jungle : 100 albums rock et autres anecdotes dépareillées. Adore également voyager à la recherche des lieux les plus emblématiques de la pop culture.

Discutons de ce fanspot

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires