Fanspot
Baxter Building

Saga Les Quatre Fantastiques
BD Les Quatre Fantastiques Stan Lee (1961)
Si l'immeuble situé à l'angle de la 42th Street et Madison Avenue peut passer inaperçu au milieu des buildings aux façades de verre et de métal de Manhattan, il tient pourtant un grand rôle dans la pop culture. Car c'est en effet ici que Les Quatre Fantastiques ont élu domicile dans les comics Marvel...
300 Madison Avenue New York
300 Madison Avenue New York. Crédit photo : Fantrippers

J’ai vu là ma chance de faire les choses à ma façon (…). J’ai donc créé Les Quatre Fantastiques. Mais au lieu de faire d’eux des superhéros costumés, j’ai décidé que ce ne serait pas le cas. Car au fond, si je possédais un superpouvoir, pourquoi j’irais porter un costume ?

Stan Lee

Première équipe de super-héros évoluant à visage découvert et n’ayant donc pas recours à des identités secrètes, Les Quatre Fantastiques se composent de Reed Richards, un génie des sciences capable d’étirer son corps à volonté, Jane Storm, son épouse, dont le pouvoir consiste à devenir invisible et à créer des champs de force, Johnny Storm, le frère de Jane, alias la Torche humaine, et Benjamin Grimm, que l’on surnomme la Chose en raison de son apparence ; ce dernier ressemblant à un géant de pierre. Des personnages dont les pouvoirs proviennent d’une exposition massive à des rayons cosmiques alors qu’ils étaient en mission dans l’espace.

Créés par Stan Lee et Jack Kirby sur la demande d’Atlas Comics, la future Marvel Comics, en réponse à la Justice League de DC Comics, Les Quatre Fantastiques ont pignon sur rue, au sein du Baxter Building. Dans la bande dessinée, les cinq derniers étages sont rachetés par Reed Richards afin d’y établir le quartier général de son équipe. Une section du bâtiment est totalement modifiée pour répondre aux besoins des Quatre Fantastiques mais aussi pour faire face aux attaques de leurs ennemis, le terrifiant Docteur Fatalis en tête.

Dans le comics, ces assauts font regretter au propriétaire des lieux, un certain Walter Collins, d’avoir loué ses murs aux superhéros. Ses regrets sont légitimes tant la menace est importante pour le Baxter Building. L’immeuble a fini par être détruit après avoir été téléporté dans l’espace par le fils adoptif de Fatalis. Un événement entraînant la construction du Four Freedoms Plaza, sur le même emplacement, avant que ce dernier ne soit également anéanti pour au final laisser la place à un nouveau Baxter Building…

Dans notre réalité, l’immeuble du 330 Madison Avenue n’abrite aucun superhéros. Juste beaucoup de bureaux. Un monument plutôt discret de la pop culture et de la grande histoire des comics. Si l’adresse du Baxter Building est censée être la même dans les films Les Quatre Fantastiques ainsi que Les Quatre Fantastiques et le Surfeur d’argent, le bâtiment n’a pas du tout la même apparence. Et pour cause, il s’agit en fait du Marine Building, un superbe ouvrage d’architecture Art déco des années 1930, situé non pas à New York mais à Vancouver. Un autre site plébiscité dans la pop culture, que l’on peut voir dans la série Smallville. C’est là que se trouve en effet le Daily Planet. Il a également brillé dans Blade : Trinity et Timecop. Pour autant, le Baxter Building original est bel et bien à Manhattan, là où ont eu lieu quelques-unes des plus mémorables batailles pour la survie de notre espèce entre les pages des comic books…

588

La série originelle des Quatre Fantastiques compte 588 numéros, publiés de 1961 à 2011.

Les Quatre Fantastiques Baxter Building
Le Baxter Building dans Les Quatre Fantastiques. Tous droits réservés : Marvel Comics

300 Madison Ave

Construit en 1964, ce building du 300 Madison Ave culmine à 170 mètres et compte 41 étages. Un géant de verre et de métal, bien connu des amateurs de comics…

Cet immeuble du 300 Madison Ave côtoie de nombreuses légendes comme le Siège des Nations Unies, l... En savoir plus sur 300 Madison Ave

Y aller

Le conseil d'achat Fantrippers

Fanspots Stories New York

Fanspots Stories New York

Découvrez les secrets des lieux cultes des plus grands chefs d’œuvre de la pop culture à New York !

Capitale mondiale de la pop culture, New York incarne une liberté de création débridée. La ville qui ne dort jamais a été la muse d’un grand nombre de réalisateurs, acteurs, scénaristes, chanteurs, musiciens, dessinateurs et écrivains…

Beaucoup ont transmis leur fascination pour la cité auprès du grand public et rendu mondialement célèbres quelques uns de ses lieux, les faisant passer dans la légende de la pop culture. Ce sont les secrets de cent d’entre eux que révèle ce premier volume de la collection Fanspots Stories.

Le saviez-vous ?
Savez-vous que le tournage du clip du titre Sleep Now in the Fire de Rage Against The Machine a provoqué l’arrêt de Wall Street pour la première fois depuis 1929 ; qu’Alfred Hitchcock a tourné des scènes de La Mort aux trousses en caméra cachée à l’ONU ; que David Schwimmer, l’interprète de Ross, ne savait pas où se trouvait l’immeuble de Friends avant de se retrouver par hasard dans le restaurant du rez-de-chaussée ; que John Carpenter fut le premier réalisateur que la ville autorisa à tourner au pied de la statue de la Liberté pour New York 1997 ; que Michael Jackson a tourné deux fois dans le même station de métro de Brooklyn ; ou encore que la photo sur la pochette des Ramones fut prise à côté du CBGB, où ils firent leurs débuts ?

Fanspots Stories New York, c’est aussi
La caserne de SOS Fantômes, le célèbre pont d’Il était une fois en Amérique, le Katz’s Delicatessen de Quand Harry rencontre Sally, l’immeuble de Friends, l’appartement de Carrie Bradshaw dans Sex and the City, le Daily Planet de Superman, la bouche de métro de Marilyn Monroe, le Chelsea Hotel de Leonard Cohen, la station de métro du mythique clip Bad de Michael Jackson, l’Albert’s garden des Ramones, la Paul’s Boutique des Beastie Boys, l’immeuble de Physical Graffiti de Led Zeppelin, la tour où DJ Kool Herc a créé le hip-hop, le Baxter Building des Quatre Fantastiques, le Daily Bugle de Spider-Man, le Plaza de Gatsby le magnifique, le Brooklyn Bridge de la Trilogie new-yorkaise de Paul Auster, le Birdland évoqué par Jack Kerouac dans Sur la Route…

Réalisé par une équipe de spécialistes de la pop culture et agrémenté par de nombreuses anecdotes, Fanspots Stories New York raconte bien plus qu’une histoire : il s’agit de quelques-unes des histoires les plus fascinantes de la pop culture.

Fanspot Stories New York
100 lieux cultes pop
un concept unique et inédit
224 pages de plaisir
un beau livre grand format 24 x 30, dos rond tranchefil

L'avis de Fantrippers
Qualité du contenu

Intérêt pour les fans

Rapport qualité/prix

Découvrez tous les lieux de Les Quatre Fantastiques sur notre carte


Facebook Twitter Instagram

Par Gilles Rolland

jeudi 9 décembre 2021

Passionné de cinéma, de rock and roll, de séries TV et de littérature. Rédacteur de presse et auteur des livres Le Heavy Metal au cinéma, Paroles de fans Guns N' Roses, Paroles de fans Rammstein et Welcome to my Jungle : 100 albums rock et autres anecdotes dépareillées. Adore également voyager à la recherche des lieux les plus emblématiques de la pop culture.

Discutons de ce fanspot

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires