Fanspot
Appartement de Mr. Drummond

Série Arnold et Willy Bernie Kukoff (1978)
Le building situé au 900 Park Avenue se détache des autres bâtiments de ce prestigieux quartier. Non seulement grâce à son style audacieux mais également car c'est ici, dans un de ces luxueux appartements, que vivait Mr. Drummond dans la série culte Arnold et Willy...
900 Park Avenue New York
900 Park Avenue New York - Crédit Photo : Fantrippers

– Fais attention avec mon poisson rouge. Il s’appelle Abraham.

– Je n’avais jamais vu de poisson rouge noir avant.

– C’est pas grave, car lui n’avais jamais vu un homme blanc plein aux as avant non plus.

Arnold Jackson (Gary Coleman) et Phillip Drummond (Conrad Bain)

Le générique d’Arnold et Willy fait sans aucun doute partie des plus populaires de l’histoire de la télévision. La version originale a été composée et interprétée par Alan Thickle, une figure de la télévision vue notamment dans Quoi de neuf docteur ?. Porté par un discours encourageant la tolérance, le générique permet également à la sitcom de s’offrir une brillante introduction durant laquelle sont présentés les personnages ainsi que leur environnement.

Arnold et Willy, où comment deux jeunes frères dont la mère vient de mourir sont recueillis par un milliardaire de l’Upper East Side. Les garçons passent ainsi d’un logement dans un quartier défavorisé au luxe de ce somptueux appartement près de Central Park. Initialement intitulée 45 Minutes from Harlem, bien que l’immeuble de Mr. Drummond est en réalité situé à environ 15 minutes du quartier d’origine des enfants, la série fut créée autour des personnages spécifiquement écrits pour Conrad Bain, la tête d’affiche de la sitcom Maude, et Gary Coleman, un enfant star remarqué dans des publicités. Finalement, la production changea le titre et s’inspira d’une citation popularisée par Mohammed Ali. «Different strokes for different folks» devenant simplement Diff’rent Strokes puis Arnold et Willy en français. Mohammed Ali fait par ailleurs partie des nombreuses stars à avoir accepté d’effectuer une apparition dans le show, à l’instar de Nancy Reagan, David Hasselhoff, alors héros de K 2000, Soleil Moon Frye, la mythique Punky Brewster, Janet Jackson ou encore Mister T. de L’Agence tous risques.

Grand succès du petit écran, la série est également parvenue, comme La Petite Maison dans la Prairie, à s’imposer grâce à sa morale, combattant notamment à la faveur de dialogues humoristiques la ségrégation raciale, et abordant des thématiques parfois graves comme la toxicomanie ou la violence. L’immeuble du 900 Park Avenue, lui, n’a pas bougé. Ni changé. On peut même facilement identifier l’allée que la limousine de Mr. Dummond emprunte à la fin du générique et se replonger dans l’ambiance si bienveillante de la sitcom. Le tout sous le regard de la Dame à Cheval, la sculpture de Manolo Valdes trônant désormais devant l’entrée de ce monument discret de la pop culture à Manhattan.

1

Une série dérivée d’Arnold et Willy fut produite après la saison 1. Intitulée Drôle de vie, elle suivait les aventures d’Edna Garrett, la gouvernante des Drummond. Elle compte neuf saisons, soit une de plus qu’Arnold et Willy.

Arnold et Willy générique
Générique d’Arnold et Willy. Tous droits réservés : ABC/NBC.
Arnold et Willy
Arnold et Willis. Tous droits réservés : NBC/ABC

900 Park Ave

Immeuble de standing de 28 étages, le 900 Park Avenue incarne à lui seul la grandeur et le prestige de l’une des artères les plus emblématiques de Manhattan.

Construit en 1973, ce building compte 122 appartements, une salle de sport réservée aux résidents et une réception ouverte 24 heures/24. Au cœur d’un quartier aisé, Park Avenue est comparable à l’avenue Foch de Paris. Elle comprend le MetLife Building, où prend place la Tour Stark dans les films Avengers et le Waldorf-Astoria, un hôtel de luxe où se presse l’élite new-yorkaise.

Y aller

Le conseil d'achat Fantrippers

Fanspots Stories New York

Fanspots Stories New York

Découvrez les secrets des lieux cultes des plus grands chefs d’œuvre de la pop culture à New York !

Capitale mondiale de la pop culture, New York incarne une liberté de création débridée. La ville qui ne dort jamais a été la muse d’un grand nombre de réalisateurs, acteurs, scénaristes, chanteurs, musiciens, dessinateurs et écrivains…

Beaucoup ont transmis leur fascination pour la cité auprès du grand public et rendu mondialement célèbres quelques uns de ses lieux, les faisant passer dans la légende de la pop culture. Ce sont les secrets de cent d’entre eux que révèle ce premier volume de la collection Fanspots Stories.

Le saviez-vous ?
Savez-vous que le tournage du clip du titre Sleep Now in the Fire de Rage Against The Machine a provoqué l’arrêt de Wall Street pour la première fois depuis 1929 ; qu’Alfred Hitchcock a tourné des scènes de La Mort aux trousses en caméra cachée à l’ONU ; que David Schwimmer, l’interprète de Ross, ne savait pas où se trouvait l’immeuble de Friends avant de se retrouver par hasard dans le restaurant du rez-de-chaussée ; que John Carpenter fut le premier réalisateur que la ville autorisa à tourner au pied de la statue de la Liberté pour New York 1997 ; que Michael Jackson a tourné deux fois dans le même station de métro de Brooklyn ; ou encore que la photo sur la pochette des Ramones fut prise à côté du CBGB, où ils firent leurs débuts ?

Fanspots Stories New York, c’est aussi
La caserne de SOS Fantômes, le célèbre pont d’Il était une fois en Amérique, le Katz’s Delicatessen de Quand Harry rencontre Sally, l’immeuble de Friends, l’appartement de Carrie Bradshaw dans Sex and the City, le Daily Planet de Superman, la bouche de métro de Marilyn Monroe, le Chelsea Hotel de Leonard Cohen, la station de métro du mythique clip Bad de Michael Jackson, l’Albert’s garden des Ramones, la Paul’s Boutique des Beastie Boys, l’immeuble de Physical Graffiti de Led Zeppelin, la tour où DJ Kool Herc a créé le hip-hop, le Baxter Building des Quatre Fantastiques, le Daily Bugle de Spider-Man, le Plaza de Gatsby le magnifique, le Brooklyn Bridge de la Trilogie new-yorkaise de Paul Auster, le Birdland évoqué par Jack Kerouac dans Sur la Route…

Réalisé par une équipe de spécialistes de la pop culture et agrémenté par de nombreuses anecdotes, Fanspots Stories New York raconte bien plus qu’une histoire : il s’agit de quelques-unes des histoires les plus fascinantes de la pop culture.

Fanspot Stories New York
100 lieux cultes pop
un concept unique et inédit
224 pages de plaisir
un beau livre grand format 24 x 30, dos rond tranchefil

L'avis de Fantrippers
Qualité du contenu

Intérêt pour les fans

Rapport qualité/prix

Découvrez tous les lieux de Arnold et Willy sur notre carte


Facebook Twitter Instagram

Par Gilles Rolland

lundi 3 janvier 2022

Passionné de cinéma, de rock and roll, de séries TV et de littérature. Rédacteur de presse et auteur des livres Le Heavy Metal au cinéma, Paroles de fans Guns N' Roses, Paroles de fans Rammstein et Welcome to my Jungle : 100 albums rock et autres anecdotes dépareillées. Adore également voyager à la recherche des lieux les plus emblématiques de la pop culture.

Discutons de ce fanspot

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires