Adresse Tour Eiffel Champ de Mars, 5 avenue Anatole-France, 75007 Paris, France

Plus qu’un monument, un symbole. Normal donc que les artistes lui en fassent voir de toutes les couleurs. Détruite lors de scénarios catastrophes, lieu de cascades spectaculaires ou théâtre des plus belles romances, la Tour Eiffel est un personnage à elle seule. Une vraie vedette.

Et dire qu’elle devait disparaître vingt ans seulement après son ouverture. Erigée pour l’exposition universelle de 1889, la Tour Eiffel était destinée à démontrer le savoir-faire français en terme de construction.

Et celui-ci a durablement rayonné. Du haut de ses 357 mètres, elle fut la plus haute structure du monde jusqu’en 1930 et l’édification du Chrysler Building de New York. Prévue pour être éphémère, elle doit son salut à Gustave Eiffel.

L’ingénieur lui ayant donné son nom s’est démené pour la rendre indispensable en misant sur la science. L’édifice permit une avancée remarquable des télécommunications puisque c’est de son sommet qu’eut lieu la première liaison téléphonique hertzienne en 1898 jusqu’au Panthéon, à 4 km de là.

En 1903, Gustave Eiffel finance lui-même un réseau de télégraphie sans fil dont l’antenne est installée au sommet. C’est un succès. L’utilité de la tour est démontrée. Durant la Première Guerre mondiale, ses antennes captent d’importants messages secrets de l’ennemi. Puis dès 1921, les relais radio s’y installent et les TV suivent en 1925.

Le monument devient la fierté de la ville. Pendant la Seconde Guerre mondiale, les Français sabotent même les ascenseurs pour que les Allemands ne profitent pas de la vue. Ils doivent grimper les escaliers : 1665 marches au total !

Avec plus de 7 millions de visiteurs par an, elle est l’un des monuments les plus fréquentés du monde.

Le conseil d'achat Fantrippers

Coffret intégrale James Bond Blu-Ray

Coffret James Bond intégrale

Retrouvez dans ce coffret James Bond événement les 24 films de la saga !
Contient:
– James Bond contre Dr No (1962)
– Bons baisers de Russie (1963)
– Goldfinger (1964)
– Opération Tonnerre (1965)
– On ne vit que deux fois (1967)
– Au service secret de Sa Majesté (1969)
– Les Diamants sont éternels (1971)
– Vivre et laisser mourir (1973)
– L’Homme au pistolet d’or (1974)
– L’Espion qui m’aimait (1976)
– Moonraker (1979)
– Rien que pour vos yeux (1981)
– Octopussy (1983)
– Dangereusement vôtre (1985)
– Tuer n’est pas jouer (1987)
– Permis de tuer (1989)
– GoldenEye (1995)
– Demain ne meurt jamais (1997)
– Le Monde ne suffit pas (1999)
– Meurs un autre jour (2002)
– Casino Royale (2006)
– Quantum of Solace (2008)
– Skyfall (2012)
– 007 Spectre (2015)

L'avis de Fantrippers
Qualité du contenu

Intérêt pour les fans

Rapport qualité/prix